Quentin Hindley

Jeune chef d'orchestre français issu du Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris (CNSMDP).

Télécharger la biographie en format PDF

IMG_1471.jpg

Formation

Quentin Hindley a étudié au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris (CNSMDP) auprès du chef d'orchestre hongrois Zsolt Nagy. Il a reçu entre 2007 et 2012 les premiers prix de direction d'orchestre, d'orchestration, d'analyse et d'alto, avant de se perfectionner avec Pierre Boulez, Paavo et Neeme Järvi, Susanna Mälkki, Paolo Arrivabeni, Jorma Panula et Michail Jurowski.

Après une expérience de plusieurs années comme altiste au sein de l'Orchestre de l'Opéra National de Paris, où il approfondit le répertoire lyrique auprès des plus grands interprètes, Quentin Hindley décide de se consacrer entièrement à la direction.

 


Parcours

En 2012, Quentin est nommé Assistant de Leonard Slatkin à l’Orchestre National de Lyon qu’il est invité à diriger pour une série d’abonnement avec le soliste Alexandre Tharaud. En 2014, il dirige l’ouverture de la Biennale de la Danse à l’Opéra de Lyon et effectue des débuts remarqués avec l’Orchestre National de Lille avec une critique particulièrement enthousiaste : "Gestes précis, battue fluide, main gauche libérée d'une métrique difficile et large panorama de contrastes, tous saisissants…" (Crescendo-Magazine).

Assistant de Sir Simon Rattle au prestigieux festival d’Aix-en-Provence pour la création de l’opéra de Jonathan Dove The Monster in the Maze (mise en scène Marie-Ève Signeyrole), il assure la reprise à l’Opéra de Lille en 2016, la création portugaise avec le Gulbenkian Orchestra de Lisbonne en 2017, puis à la Philharmonie de Paris avec l’Orchestre de Chambre de Paris (juin 2018).


Orchestres

Parmi les orchestres que Quentin a dirigés avec succès en France, on compte : l'Orchestre National de Lyon avec le pianiste Alexandre Tharaud, l'Orchestre de l'Opéra de Lyon pour l'ouverture de la prestigieuse Biennale de la Danse,  l’Orchestre National du Capitole de Toulouse, l'Orchestre de Chambre de Paris, l'Orchestre Lamoureux, l’Orchestre Symphonique de Bretagne, l’Orchestre Philharmonique de Strasbourg, l’Orchestre Symphonique de Mulhouse, l’Orchestre Philharmonique de Marseille, l’Orchestre Régional de Normandie, l’Orchestre National d’Île-de-France, l’Orchestre de Pau-Pays-de-Béarn, l’Orchestre d’Auvergne, l’Orchestre Régional Avignon-Provence, l’Orchestre de Cannes-PACA, l’Orchestre de l’Opéra de Toulon et l’Orchestre de Picardie avec lequel il a notamment donné le récital de la

soprano Pretty Yende au Théâtre des Champs-Elysées en juin 2017.

A l’étranger, Quentin a été l’invité de l’Orchestre de Chambre de Lausanne, l'Orchestre de la HEMU de Fribourg pour un programme consacré à Thierry Escaich, l'Orchestre RTÉ de la radio de Dublin, le Gulbenkian Orchestra de Lisbonne, l’Orchestre de l’Académie de musique de Zagreb, l'Orchestre de l'Académie de musique de Ljubljana, l’Orchestre Symphonique de Miskolc en Hongrie à la tête duquel il donnera le Requiem de Mozart en février 2018 au Théâtre des Champs-Elysées, le Sinfonietta de Berlin, le New Japan Philharmonic, et l’Orchestre Philharmonique Janáček en République Tchèque.


Projets pédagogiques, sociaux et interculturels

Fortement impliqué dans les projets pédagogiques, Quentin Hindley a dirigé les Académies de jeunes à l’Orchestre National de Lyon pendant trois ans.

Il dirige régulièrement l’Orchestre des Lauréats du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, travaille avec la classe d'initiation à la direction du CNSMDP et depuis cinq saisons avec l’Orchestre des Jeunes de la Méditerranée, en collaboration avec les musiciens du London Symphony Orchestra.

Passionné d'opéra, il participe à la création du Laboratoire d'Art Lyrique Pro'scenio en région Rhône-Alpes. Pour sa première édition en 2017, il donne La Belle Hélène d'Offenbach (mise en scène Quentin Gibelin).

Il est également directeur musical de l'Orchestre du Grand-Paris-Sud depuis 2016 et pour 3 saisons dans le cadre du projet DEMOS sous l'égide de la Philharmonie de Paris.